Pour cette première édition de la Bourse d’enquête sur le climat, 16 projets ont été présentés par 26 journalistes originaires de 14 pays différents. Le jury a été très impressionné par la qualité des candidatures. Aux quatre coins de l'Europe, des journalistes scientifiques ont trouvé des histoires et des enquêtes passionnantes pour parler autrement du changement climatique. Les lauréats ont été annoncés le 8 juillet, lors de la 5e Conférence européenne des Journalistes Scientifiques, à Toulouse (France).

Sollicité par un membre de l’association à propos d’une lettre ouverte publiée récemment, le bureau de l’AJSPI a adopté le communiqué suivant.

Les journalistes scientifiques ont pour mission de faire part au public des avancées scientifiques, mais aussi de rendre compte de la manière dont la science est produite. Et lorsque la situation l’impose, l’AJSPI estime normal et même indispensable que les journalistes scientifiques enquêtent sur des cas potentiels de méconduites scientifiques. C’est pourquoi l’AJSPI regrette les attaques portées via une lettre ouverte signée par plus de 500 scientifiques à l’encontre d’un journaliste scientifique du Monde, qui rendait compte d’une controverse provoquée par des accusations de méconduite scientifique au CNRS.

Sollicitée par l'association de la presse judiciaire (APJ), l'AJSPI s'est jointe aux associations signataires du texte ci-dessous.

La proposition de loi relative à la lutte contre les fausses informations doit permettre à la justice de faire cesser en référé la diffusion de fausses informations durant les périodes pré-électorales et électorales pour des scrutins nationaux. Les journalistes ne sont évidemment pas opposés à l’objectif de lutte contre la manipulation de l’information mais ils alertent la ministre de la culture sur l’imprécision d’un texte à double tranchant. (...)

Du 16 au 23 mars 2018, douze journalistes de l'AJSPI se sont rendus en Israël pour un voyage d'études organisé par Marina Julienne et Sophie Becherel.

Vous couvrez parfois les questions de santé ? Voici l'occasion de réaliser ce vieux projet de reportage dont vous rêvez depuis si longtemps ! 

Deux candidats sont arrivés ex-æquo : Nathaniel Herzberg (Le Monde) et Sylvain Guilbaud (La Recherche). Nous avons donc décidé de leur décerner à tous les deux le Prix du journaliste scientifique français 2017. Félicitations à nos deux lauréats !

Les candidatures pour le Prix Roberval 2018 sont ouvertes ! Pour rappel, la compétition est ouverte à tous les journalistes francophones (suisses, belges, québécois, sénégalais, etc.) et les œuvres présentées doivent avoir un lien avec la technologie (au sens large). Tous les formats et tous les supports sont les bienvenus. Les films sont inscrits en catégorie TV et les autres medias en catégorie journalisme. Et le prix est de 3000 euros. 
Alors après Romain Raffegeau, heureux gagnant de 2017 dans la catégotie Journalisme, qui sera le brillant vainqueur de 2018 ? 

 

La journee « sciences et médias » organisée à la BNF par l’AJSPI et les sociétés savantes de Mathematiques, physique, chimie et informatique a été un succès et la BNF a réalisé une captation de toutes les conférences.

Pour la troisième année consécutive, l’AJSPI participe au prix « European science writer of the year » organisé par the Association of British Science Writers en collaboration avec Janssen Research and Development. Ce prix, limité à la presse écrite, vise à « promouvoir l’excellence et la créativité dans le journalisme scientifique ». Il est doté de 600 £ (675 Euros) et sera remis durant la conférence européenne des journalistes scientifiques (ECSJ) à Toulouse le 8 juillet 2018.

Après 2 ans de présidence et quelque 9 années hautes en couleur passées au sein du bureau de cette si chouette association, je cède la place à Yves Sciama, largement élu président lors de la dernière assemblée générale. Toutes mes félicitations à lui et tous mes encouragements pour les projets à venir ! Go go go !

Viviane Thivent

Compte-rendu du petit-déjeuner AJSPI/CNRS du 12 décembre 2017.

L’AJSPI vous convie, le 11 janvier prochain, à une grande journée « sciences et médias » qu’elle organise à la BNF avec six sociétés savantes sur le thème : quels moyens pour limiter la diffusion des « fausses vérités » et comment corriger une mauvaise information scientifique ?

Pages