Visite presse - 16 avril - Sur les pas des fondateurs du CNRS

Le 19 octobre 2019, le CNRS fêtera ses 80 ans. Pour l’occasion, nous vous proposons de découvrir des sites précurseurs de l’organisme, sur la montagne Sainte-Geneviève. Nous y croiserons les traces de Jean Perrin, prix Nobel de physique et père fondateur du CNRS, d’Emile Borel qui initia le premier financement public pérenne de la recherche, ou encore de Frédéric Joliot-Curie, le premier directeur du CNRS après-guerre. Cette visite sera une occasion rare d’accéder au bureau et au salon de thé de Jean Perrin, dans un bâtiment actuellement fermé pour travaux, ainsi qu’à des archives conservées par le musée Curie, avec notamment des clichés originaux de Robert Doisneau.

Au programme de cette visite, guidée par Denis Guthleben, attaché scientifique au Comité pour l’histoire du CNRS :

L’Institut Henri Poincaré
Le bâtiment qui accueillera en 2021 un espace de médiation grand public dédié aux mathématiques, dans leurs interactions avec la société, fut jusqu’à peu un Laboratoire de chimie physique, créé en 1926 pour Jean Perrin, père fondateur du CNRS. Il y tenait un salon fréquenté par des femmes et hommes de lettres. Juste en face se dresse le bâtiment historique de l’Institut Henri Poincaré (CNRS/Sorbonne Université), centre d'échanges internationaux en mathématiques et physique théorique né en 1928 grâce à la volonté d’Émile Borel et au mécénat de la Fondation Rockefeller et d’Edmond de Rothschild. Einstein, Fermi, Schrödinger y ont donné des conférences. Sa bibliothèque abrite une collection de modèles mathématiques qui a inspiré l’artiste Man Ray.
Avec la participation de Sylvie Benzoni, directrice de l’Institut Henri Poincaré, Marion Liewig, cheffe de projet Maison des mathématiques, Rémi Monasson, directeur-adjoint de l’Institut Henri Poincaré. 

L’Institut de biologie physico-chimique (IBPC), banc d’essai pour la création du CNRS
Créés en 1930 grâce à la philanthropie d’Edmond de Rothschild, les laboratoires de l’IBPC sont alors les plus modernes de France. L’institut est aussi le seul à employer à temps plein des « chercheurs » se consacrant à l’avancée des connaissances, un lieu où l’accent est mis sur la recherche collective et où l’interdisciplinarité est la norme avant que le mot ne soit inventé, où il est possible de recruter des scientifiques étrangers contrairement aux règles alors en vigueur à l’université. Dans l’esprit de ses fondateurs, il doit servir de modèle à une réforme globale de la recherche publique française.
Avec la participation de Carine Tisné, directrice-adjointe de l’IBPC, Diane Dosso, historienne et archiviste à l’IBPC, Pierre Joliot (fils de Frédéric et Irène Joliot-Curie), biophysicien à l’IBPC depuis 1956. 

Le musée Curie et ses archives
Le musée et les archives de l'institut du radium, gérés conjointement par l’Institut Curie et le CNRS, conservent notamment les archives de l’Institut du radium (aujourd’hui Institut Curie) et celles de Frédéric et Irène Joliot-Curie. Vous pourrez y découvrir des documents originaux parmi lesquels des tirages de Robert Doisneau, d’André Kertész et d’Henri Manuel et des articles de presse d’époque.
Avec la participation de Renaud Huynh, directeur du musée Curie et Natalie Pigeard, historienne et responsable des ressources historiques.

Informations et inscription auprès de Véronique Etienne, obligatoirement d’ici le 9 avril 2019 en indiquant votre pointure de chaussures.

Presse CNRS l Véronique Etienne l T +33 (0)1 44 96 51 37 l veronique.etienne@cnrs.fr

Visite presse - 16 avril - Sur les pas des fondateurs du CNRS
Mardi 16 Avril 2019 14:15 - 17:00
Entrée du campus Curie
11, rue Pierre et Marie Curie Paris
75005 Paris