Espace Club

Chargés de relations extérieures, attachés de presse, directeurs d'entreprises ont choisi de rejoindre le Club de l'AJSPI pour entretenir des relations privilégiées avec les journalistes scientifiques.


Le 3 juillet, l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) lance, en partenariat avec Cap Digital, IGNfab, un programme d’accélération de projets pour les PME innovantes qui souhaitent développer des géo-services numériques.

L’INRA et l’IGN ont décidé de renforcer leur collaboration pour répondre aux enjeux de développement durable dans les domaines de l’agriculture et de la forêt. Au travers de l’accord cadre signé le 2 juillet, les deux instituts vont élaborer des données géographiques sur les sols, les forêts et les territoires ruraux et participer à la mise en place de systèmes d’information, afin de doter la France de bases utiles à l’application des politiques nationales ou européennes. Cet accord vient compléter leur collaboration pour l’étude et la surveillance des sols effectuée dans le cadre du GIS Sol dont ils sont membres.

Le centre Irstea Bordeaux vous ouvre les portes de ses laboratoires le lundi 23 juin à 14h00 : des outils innovants pour évaluer la qualité des cours d’eau

Construire une société nouvelle, améliorer notre compétitivité avec la recherche environnementale

La ressource en eau est un enjeu crucial à l’échelle de la planète et fait d’ailleurs l’objet le 17 juin d’une journée de sensibilisation de lutte contre la désertification et la sécheresse.

Le temps d’un week-end, les 28 et 29 juin 2014, le CNRS et Irstea ouvrent exceptionnellement au grand public plus d’une vingtaine de sites-ateliers de restauration écologique répartis sur toute la France. Nettoyer les eaux usées, anticiper les épidémies, utiliser des fourmis pour restaurer des prairies,  les plantes pour dépolluer des sols, lutter contre les risques naturels en montagne… Ce sont quelques exemples d’expérimentation faisant appel à l’ingénierie écologique. Une discipline qui utilise des concepts et des techniques innovants pour mieux gérer notre environnement.

Venez à la visite de presse du mercredi 25 juin à 14h00 sur le site expérimental Irstea à Rampillon - 77.

L'Académie des sciences invite de jeunes chercheurs/premiers auteurs, ayant contribué aux grandes avancées scientifiques françaises en biologie, à présenter leurs résultats dans la Grande salle des séances de l'Institut de France. Les lauréats seront récompensés par le prix AXA-Académie des sciences.
La séance est organisée par Pascale COSSART, membre de l’Académie des sciences.

En France, chaque habitant produit chaque jour plus d’1kg de déchets. 40% de ces déchets, ajoutés à ceux issus des industries, sont mis en décharge au sein de centres de traitement de déchets, autrement appelés Installations de Stockage de Déchets Ultimes Non Dangereux (ISDUND), soit  23 millions de tonnes de déchets ultimes à stocker qui mettront de longues années à se dégrader.

Université européenne d'été 2014 de l'IHEST

du 8 au 11 juillet 2014
Les Fontaines,
67 route de Chantilly,
60501 Gouvieux cedex, France

Cette université cherchera à explorer le lien entre science et société au filtre de l’action politique. La science est-elle une démarche autonome, qui pourrait se politiser un moment et se dépolitiser ensuite ? Ces passages d’un registre à l’autre sont-ils bénéfiques à l’une ou l’autre partie ? Quelle articulation entre compétences des politiques et compétences du champ scientifique et technologique ? Ces compétences, qui sont de nature différente, s’expriment aussi bien dans l’élaboration des politiques publiques, la gestion des risques ou encore l’expertise. Ce sont ces trois domaines qui seront plus spécifiquement étudiés et les jeux d’acteurs qu’ils mettent en œuvre, dans une approche résolument européenne et internationale, les rapports de la science, des communautés scientifiques, des communautés industrielles d’innovation avec les politiques étant souvent différents d’un pays à l’autre.

Identifiée pour la première fois en 1874 en Australie, la maladie de Panama ou Fusariose (Fusarium Wilt en anglais) se manifeste aujourd’hui dans presque toutes les zones tropicales et subtropicales de production de banane. C’est le champignon du sol Fusarium oxysporum sp. cubense (ou FOC) qui provoque la maladie. « Cinq races ou formes spécialisées pathogènes de ce champignon ont été identifiées », expliquent les scientifiques, chacune entraînant sous certaines conditions (type de sol, climat, intensification de la culture, drainage, etc.) des dégâts vasculaires importants sur différents groupes variétaux de bananiers, les rendant pratiquement improductifs. »

Pages

S'abonner à Espace Club