Communiqués

Sollicité par un membre de l’association à propos d’une lettre ouverte publiée récemment, le bureau de l’AJSPI a adopté le communiqué suivant.

Les journalistes scientifiques ont pour mission de faire part au public des avancées scientifiques, mais aussi de rendre compte de la manière dont la science est produite. Et lorsque la situation l’impose, l’AJSPI estime normal et même indispensable que les journalistes scientifiques enquêtent sur des cas potentiels de méconduites scientifiques. C’est pourquoi l’AJSPI regrette les attaques portées via une lettre ouverte signée par plus de 500 scientifiques à l’encontre d’un journaliste scientifique du Monde, qui rendait compte d’une controverse provoquée par des accusations de méconduite scientifique au CNRS.

Sollicitée par l'association de la presse judiciaire (APJ), l'AJSPI s'est jointe aux associations signataires du texte ci-dessous.

La proposition de loi relative à la lutte contre les fausses informations doit permettre à la justice de faire cesser en référé la diffusion de fausses informations durant les périodes pré-électorales et électorales pour des scrutins nationaux. Les journalistes ne sont évidemment pas opposés à l’objectif de lutte contre la manipulation de l’information mais ils alertent la ministre de la culture sur l’imprécision d’un texte à double tranchant. (...)

Comme nous l’espérions, les fonds que nous avons levés pour la Conférence européenne de Toulouse du 8 juillet 2018 vont nous permettre de subventionner le voyage de ceux d’entre vous qui souhaitent s’y rendre. Nous allons donc offrir 40 bourses de transport plafonnées à 100 euros chacune. Cette somme correspond à peu près au prix d’un aller-retour Paris-Toulouse par le train en Prem’s. Les billets d’avion sont actuellement autour de 120 €. Les mêmes billets de train plein tarif coûtent environ 200 €.

L’AJSPI s’est associée au mouvement international de « Marche pour les sciences ». Il est né aux États-Unis, suite à l’élection de Donald Trump et de ses nombreuses remises en question de faits solidement établis, en particulier dans le domaine des sciences climatiques. La fabrique du doute n’est pas un travers propre aux États-Unis, et de ce fait, le mouvement s’est étendu au monde entier. Avec une vingtaine de marches prévues, la France arrive en seconde position des pays les plus mobilisés après les États-Unis.

L’Institut des Hautes études en Sciences et technologies recrute sa prochaine promotion pour le cycle 2017-2018 sur le thème «linconnu et l’incertain ». Cet institut cherche chaque année 1 ou 2 auditeurs issus du monde de la presse. Parmi les anciens de l’AJSPI ayant suivi cette formation, on trouve Cyrille Vanlerberghe, Cécile Lestienne, Azar Khalatbari, Thérèse Bouvet, Cécile Klingler, Antoine Devouard, Lydia Ben-Itzhak, Sophie Becherel…